La notion de vacuités regroupe tout un ensemble d’expériences et de réalités spirituelles. Il est important de comprendre ce que cela implique car la vacuité est au cœur de Visions et réalisations essentielles quelle que soit la Voie choisie.

Un vide

Vacuité signifie d’abord « vide » et cela peut servir à qualifier un objet ou une expérience. Par exemple, réaliser la vacuité des pensées, ou des émotions, c’est observer leur changements continuels et leur absence d’existence en soi. Ici, il s’agit plus d’une réalisation en négatif : « cela n’est pas ce que je croyais, cela n’est que changement ». Mais la vacuité peut aussi être une expérience positive. Quand il y a un « vide » de pensées ou un « vide » de mental, à ce moment se dévoile un plein en lien avec ce qui était masqué par les pensées ou le mental. Il peut s’agir de sensations agréable d’unité, d’un sentiment de sérénité ou d’une clarté.

Les Vacuités

Autant ces premières expériences peuvent être réalisées assez rapidement sur la voie, autant il est un autre type de vacuité qu’il est plus difficile de dévoiler. Il s’agit de Vacuités en soi, c’est-à-dire de réalités qui ne sont pas seulement des états comme c’était le cas avec les précédents exemples. Il y a deux Vacuités qui existent par elles-mêmes, immuables et éternelles, témoignant d’une expérience profonde de UN. Ces deux Vacuités peuvent être expérimentées vides de tout objet. Ce qui correspond à leur nature pure, mais elles peuvent aussi être expérimentées avec des objets, mais dans un rapport complètement nouveau.

Ces Vacuités sont en lien avec la conscience de la conscience. Elles sont un aboutissement de deux des trois voies spirituelles. Elles sont une nature en soi, c’est-à-dire qu’elles sont la source de phénomènes en lien avec leur monde. Car, oui, chaque Vacuité correspond à un monde particulier. Ces vacuités témoignent de l’expérience la plus profonde du Un pour chacune de ces voies.

Vacuité de la Conscience infinie Naturelle

Cette première vacuité se réalise avec la Présence à l’esprit, ou Présence Naturelle (lire Présence à l’esprit…). Son chemin tient beaucoup du dévoilement, d’où son nom de Naturel. Il s’agit, d’une certaine façon, d’une dissolution de scories de la conscience ordinaire pour que se révèle sa source Consciente.

Il est possible de plonger dans une vacuité plus profonde et plus totale que ce qui se passe avec la présence à l’instant plénitude (cf. instant présent…). Dans la présence à l’instant plénitude, il y a vacuité du moi. Ce qui laisse la place à l’expérience réelle de se dérouler dans le monde physique, énergétique et astral. Il y a une sensation d’unité, d’ouverture, mais c’est toujours en lien avec des objets subtils, même si la barrière entre objet et sujet semble dépassée. Il n’y a pas accès au champs de conscience dans sa pureté originelle. Pour cela, il faut toucher au grand Témoin, à la conscience de la conscience. C’est dans cette Conscience que peut être vécu la dissolution de toutes les pensées, même subtiles voire même de toutes perceptions. C’est avec cette Présence à la Vacuité Naturelle que s’ouvre une liberté bien plus grande.

Vacuité de la Conscience infinie Surnaturelle

Cette deuxième vacuité se réalise avec la Présence à la Trinité, ou Présence Surnaturelle (lire Présence surnaturelle…). Son chemin est en lien avec une forme de trinité intérieure, qu’il est parfois difficile de comprendre, car ses premiers pas sont toujours de l’ordre d’un don (ou petite grâce) qui apparaît sans que l’on comprenne pourquoi.

Cette Vacuité est plus difficile d’accès dans sa forme pure, que la Vacuité Naturelle. Elle est alors une vasteté infinie complètement coupée de toutes pensées et même des sens, dans une dimension qui semble bien au-delà de la condition et de la conscience humaine, a contrario de la Vacuité Naturelle. C’est presque comme s’extraire totalement de tous ses soucis, stress, identification. Contrairement à la vacuité Naturelle, où l’impression est plutôt celle d’une vacuité à travers tous ces maux. Cette vacuité Surnaturelle semble mystérieusement « habitée » bien qu’il n’y ait en vérité pas de dualité, mais qu’un seul Un. C’est le sentiment d’être « comme accompagné », en plus d’une profonde sérénité. Il y a souvent dans cette Vacuité Surnaturelle des effets d’extases, dont les effets perdurent quelques temps dans la tête et le cœur.

Conclusion

Ces 2 vacuités sont essentielles en elles-mêmes, car elles participent à une trinité d’un Un Absolu dont il est impossible de parler. Chacune de ces Vacuités est une réalisation très profonde, qui suffit à combler une vie entière de plénitude. Il est aussi possible de réaliser ces 2 vacuités comme les deux aspects majeurs de ce qui fait nos réalités intérieures. Car oui, nos réalités sont multiples, entre être et faire, rêve et réel, humain et divin, Naturel et Surnaturel.

Cet article s’intègre dans l’enchainement de la page enseignement .

Stéphane Morelle

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

NEWLETTER: Méditation et Eveil

YOUTUBE