L’instant présent est la première étape à tout cheminement intérieur, car seul le présent est réel. Tout le reste est mémoires ou projections, c’est-à-dire correspond à des processus mentaux. Seul le présent permet d’échapper au mental. Et ce dernier est l’obstacle majeur à tout cheminement intérieur, car il déforme tout et nous coupe de la Vie elle-même. C’est uniquement dans l’instant présent que se réalisent les intentions, que se dénouent les souffrances, que s’expérimente le bonheur.

L’instant présent peut sembler facile d’accès si l’on tente de s’y connecter juste un court moment. Mais en vérité, être et vivre dans l’instant présent requiert la pratique de 3 piliers essentiels. Il s’agit de l’acceptation de la réalité, de la conscience et du lâcher-prise. Sans l’approfondissement de ces 3 piliers, l’instant présent restera une expérience superficielle et fugace sans grande incidence. Seuls ces 3 piliers peuvent ouvrir en grand la porte de l’instant présent, non plus dans un effort difficile, mais avec simplicité et plaisir.

Les 3 piliers de l’instant présent

Les 3 piliers n’ont pas besoin d’être chacun profondément accompli pour que s’ouvre l’instant présent. C’est en fait leurs réalisations concomitantes qui permet cela.

1. L’acceptation de la réalité telle qu’elle est

Toute lutte contre ce qui est, nous éloigne de l’instant présent. L’instant présent est fait de la réalité de l’instant. Non pas de ce qui devrait être ou de ce que nous souhaiterions qu’il soit, mais tout simplement ce qui est à cet instant. Cette acceptation implique de reconnaître aussi en nous toutes les parties présentes comme les pensées, émotions, instincts, qu’ils soient positifs ou négatifs.

2. La conscience

La conscience est ce qui permet d’accueillir l’ensemble de tous ces processus. Sans elle, rien n’est possible. Effectivement, que ce soit pour l’acceptation ou le lâcher-prise, s’il n’y a pas de conscience éclairée, cela ne fonctionnera pas. Je veux dire que cela sera peu efficace. La conscience est le pilier principal de l’instant présent. Lire l’attention.

3. Le lâcher-prise

Ce processus est concomitant à celui de l’acceptation dans le processus de l’instant présent, mais il s’en distingue. Effectivement, pour pouvoir accepter quelque chose, il faut pouvoir l’accueillir, en conscience si possible. Mais pour accueillir, il faut laisser la place à cet effet. L’accueil est en lien avec une disponibilité intérieure. Disponibilité implique que l’on s’est libéré de toute contrainte ou encombrement. Et c’est donc là qu’intervient le lâcher-prise, permettre de se rendre disponible.

Un cercle vertueux

Le processus des 3 piliers n’est pas facile, puisqu’il est presque comme un serpent qui se mord la queue. Pour être présent à l’instant, nous devons accueillir, ce qui n’est possible que si nous sommes disponible et que donc nous avons lâcher-prise. Mais pour lâcher prise, il faut déjà accueillir ce qui doit être lâché. Et il y a comme qui dirait un manque de place intérieure pour cela. Et c’est pourquoi, vous êtes toujours en train de courir après quelque chose, sans pouvoir vous ancrer véritablement dans l’instant. Seule la conscience, ou le désir profond d’un changement, peuvent permettre de briser ce cercle fermé. La conscience aide à lâcher-prise, ce qui permet d’accueillir. Et cette fois, nous entrons dans un cercle vertueux qui enracine l’instant présent en nous.

Différents instant présent

Il y a plusieurs degré de connexion à l’instant présent. Se connecter aux objets de l’instant présent, à l’instant présent lui-même ou à ce qu’il y a au-delà comme la vacuité ou le maître intérieur.

Connexion aux sensations

Se connecter aux sensations permet de s’ancrer dans le corps et de progressivement apaiser le mental. Cela permet au cœur de respirer et de lâcher-prise. Les pensées se calmant, une place se libère pour un véritable accueil dans l’instant.

Connexion à l’instant présent lui-même

Se connecter à l’instant présent lui-même est plus difficile. Accepter de n’être rien. Réaliser sa vacuité comme personne, non pas comme une terrible chose de dépossession, mais plutôt comme une intégration au monde subtil de la nature. Les énergies. Les phénomènes. L’interconnexion. Le champ quantique. Soit acceptation que cela se fait (non-dualité), soit poser cette intention de se donner entièrement à l’action qui nous traverse. Le maître, c’est l’instant présent, avec lequel on fusionne progressivement pour se laisser porter par lui.

Pour aider à passer cette étape jusqu’à son terme, la dissolution de l’ego, il est utile de lâcher le petit témoin en nous. Attention, ici, il faut être précautionneux et rigoureux pour ne pas faire d’erreur. Si en vous s’est révélé le Grand Témoin, alors vous devriez plutôt vous orienter vers une pratique différente de la Présence à l’instant plénitude, comme celles qui suivent. Le petit témoin, c’est ce recul en nous qui commente ce que nous faisons, nous donne des recommandations, bref c’est notre petite voix intérieure. C’est celui qui peut observer, mais du point de vue du mental. Pour passer à la dissolution du moi, il est important de lâcher ce petit témoin, cette position de recul, pour plonger dans l’instant présent maintenant.

Les vacuités ou le maître intérieur

Avec ces chemins, nous dépassons la porte de l’instant présent pour réaliser pleinement les 3 voies spirituelles.

La porte de l’instant présent est le porche commun aux 3 voies, mais il n’en est pas l’aboutissement. Chacune des 3 voies dévoile plus avant les réalités spirituelles profondes que sont, soit les vacuités, soit le maître intérieur.

Cet article s’intègre dans l’enchainement de la page enseignement .

Stéphane Morelle

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

 

 

NEWLETTER: Méditation et Eveil

YOUTUBE